Synthèse 14 Novembre: Commerces & Services en milieu rural

Le modèle coopératif, une solution ?

Dans un contexte de fermeture des commerces et services dans les zones rurales, le Pole ESS de Brocéliande a organisé cet évènement pour dresser les conditions nécessaires à la préservation et l’installation de structures. Lors de cet évènement trois intervenants – des structures suivantes : BRUDED , Un café des possibles, et Le Champ commun – ont par leurs témoignages développés les points qui pour eux permettent la réussite d’entreprises en milieu rural.

I/Être en adéquation avec son environnement :

 

  • Prendre en considération les activités économiques déjà présentes, pour calculer son potentiel économique vis à vis des concurrents et de la demande locale. Dans le même sens il est nécessaire de calculer son pouvoir d’attractivité ou de séduction de la clientèle afin de mesurer son poids économique sur le marché.

  • Prendre en compte les impactes – bénéfiques ou non – des activités des autres commerces et services, sur sa propre activité,  pour situer son activité.

  • Cibler au maximum les zones avec de forts flux de circulation ou de stationnement.

  • Vérifier que le lieu d’implantation de l’activité dispose de différents accès ( routier, piétons, handicapés ) ainsi qu’un raccord aux diverses réseaux névralgiques (centre-villes, bourg, zones pavillonnaires). S’assurer que la densification de population est proche du lieu d’implantation.

  • La proximité avec des commerces identiques n’est pas forcément synonyme de concurrence directe. Deux boulangeries, ou vendeurs de vêtements situés sur un même axe ne sont pas forcément en concurrence directe. Bien que la clientèle soit mobile celle-ci préfère avoir accès à un ensemble d’offre sur une même zone (restreinte) afin de plus facilement comparer et avoir une meilleur perception d’ensemble des produits proposés. L’effet qui en ressort est une forte attractivité, sur une zone fortement concentrée et une faible concurrence – celle-ci reposant sur les gammes, ou exclusivités de produits. Autrement-dis plus on est proche d’un concurrent mieux l’on se porte notamment pour comparer la tarification.

    Implication des populations dans la construction des projets pour favoriser la création d’affinité commerçant.e – client.es (chantier coopératif, évènement d’inauguration, concert participatif).

  • Constituer l’offre de l’activité économique en fonction de la spécificité de la demande locale (besoin culturel, alimentaire, de service).

    II/Des partenariats publics co-construit et une structuration de l’activité adaptée:

  • L’organisation comme le design de l’activité économique doit être pensé avec le / la commerçant.e.

  • Construire des partenariats d’activités locales (fournisseurs, clients). Favoriser au maximum le circuit court.

  • Investir dans la baisse des charges fixes (isolation, consommation énergétique) . Mise en place de loyer progressif.

  • Mise à disposition de locaux par la commune.

  • Structure juridique facilitant l’implication des habitants (Association, SCIC, SCOP…) et un apport au capital de l’entreprise.

  • Diversification horizontale de l’activité économique (restauration, bar, épicerie, coin lecture). Préserver la Licence IV et Tabac.

    Ressources:

    Rapport de L’INSEE sur les Commerces et services en milieu ruraux:
    https://www.insee.fr/fr/statistiques/fichier/1289160/focal30.pdf

    Diaporama explicatif de Bruded:
    https://www.bruded.fr/document-technique/mutualisation-dexperiences-sauvegarde-des-commerces-en-centre-bourg/

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>