Le BRAS

Contexte et Histoire de sa création

Brocéliande Richesses Associatives est l’aboutissement d’une dynamique et d’une réflexion, initiée par le conseil de développement du Pays de Brocéliande autour du thème  » Culture et identité en Brocéliande ».

Le Conseil de développement du Pays
Le Conseil de développement est l’instance représentative de la société civile auprès des élus du Pays. C’est un groupe de personnes volontaires qui réfléchit sur des thématiques et propose des actions aux élus. C’est le seul endroit prévu (du moins en campagne) pour recueillir les idées des habitants. Ce conseil de développement est séparé en commissions thématiques.

En savoir plus : http://www.pays-broceliande.com/

La Commission Identité et Territoire
C’est pour réfléchir à « Comment l’animation culturelle peut-elle contribuer à développer l’identité du Pays de Brocéliande ? » que la commission Identité et Territoire est crée en 2007.
Elle se penche donc sur ce problème et en arrive à la conclusion que les associations sont le ciment de l’identité d’un territoire. Autrement dit rapidement, on se sent de quelque part quand on y est investit, que l’on est actif dans une association !
La commission propose donc de mettre en place des actions pour soutenir la vie associative au Pays.

De mars à septembre 2008, soixante-quinze entretiens individuels sont menés auprès d’élus et de représentants associatifs afin de recenser les besoins des associations et de hiérarchiser les missions de la plateforme.
Le projet est très bien accueilli et les envies ne manquent pas : mieux se connaître, mutualiser les moyens, mobiliser les bénévoles, communiquer à l’échelle Pays !

L’association est créé en Octobre 2008.

Tous les responsables associatifs étant déjà trés pris dans leurs activités, un poste de coordinateur semble indispensable pour faire vivre le réseau.
S’ensuit alors une longue période de négociation avec les élus et financeurs, qui abouti enfin début Juillet 2009 !

Vidéo:
See video

L’ESS, Qu’est-ce donc ?

L’appellation Economie Sociale et Solidaire (ESS) a beau exister depuis près de 45 ans, elle reste encore très obscure pour la plupart d’entre nous ! Voici quelques pistes pour aborder l’ESS. Pour aller plus loin, je vous laisse consulter les sites qui lui sont dédiés.

Qui fait de l’ESS ?

Tout d’abord : Qu’est-ce qu’un acteur économique ? Toute personne ou organisation qui intervient dans la vie économique, c’est à dire, à peut prêt tout le monde ! Les consommateurs, les organismes de production, de distribution… Ensuite, pour être acteur de l’ESS, il faut agir selon certaines valeurs : mettre l’homme au centre de ses actions. Ainsi, le consommateur d’ESS est consomm-acteur, conscient des conséquences de ses achats, il privilégie les circuits courts et le commerce équitable.

Partage équitable du Pouvoir et de la Valeur Ajoutée

Pour les organismes se revendiquant de l’ESS mettre l’homme au centre de leur action peut se traduire à tous les niveaux : dans la façon dont les décisions sont prises, dont les salariés sont dirigés et associés, dans les choix d’approvisionnements et de partenariats. Une structure de l’ESS agit pour l’émancipation de l’homme et s’appuie tout naturellement sur des principes démocratiques. Ainsi les instances de décision sont élues et chaque personne adhérant à l’organisation a 1 voix. Les profits, lorsqu’il y en a, sont réinvestis dans l’outil de production ou partagés entre les salariés. Il n’y a donc pas de d’actionnaires.

Familles de l’ESS

Les acteurs de l’ESS sont souvent défini par leurs statuts : Association, Coopérative, Mutuelle et Fondation. Cette définition est un peu restrictive et cache une réalité de fonctionnement très diverse. En effet si toutes les associations loi 1901, relèvent de ces catégories, il peut arriver que le fonctionnement d’une association ne soit plus réellement démocratique.

Domaines de l’ESS

Si spontanément l’ESS est associée aux secteurs d’aide aux personnes, de culture et de loisirs, c’est encore une fois restrictif et on retrouve des organisations qui mettent en œuvre les principes de l’ESS dans tous les domaines, sauf peut-être l’armement ! Ex : les coopératives « chèques déjeuners » et « Moulin Roty », la Nef, les Cigales, les associations sportives, l’ESAT des jardins de Brocéliande, la SCOP Créabois…

Pour aproffondir un peu

L’économie sociale et solidaire, une alternative à l’économie capitaliste ? un article de Maurice Parodi publiée par la revue RECMA http://www.recma.org/node/861 Est-ce que l’économie sociale, au-delà des familles juridiques, n’est pas une méthode de dialogue entre les parties prenantes pour faire émerger des initiatives ? extrait de l’intervention de Nadine Richez-Battesti, Maître de conférences, Université de la Méditerranée et chercheure au LEST-CNRS. http://blog.demain-ecosociale.org/post/2009/10/28/Est-ce-que-l-économie-sociale%2C-au-delà-des-familles-juridiques%2C-n-est-pas-une-méthode-de-dialogue-entre-les-parties-prenantes-pour-faire-émerger-des-initiatives

Les sites spécialisés :

la CRESS Bretagne : sur la Bretagne

Say YESS : a destination des jeunes

Le Labo de l’ESS : le think tank de l’ESS


Brocéliande Richesses Associatives

Le BRAS en quelques mots…

Le 15 octobre 2008, l’association Brocéliande Richesses Associatives est créée.

Son but : Promouvoir et accompagner, dans un esprit de solidarité, le développement des structures d’Economie Sociale et Solidaire au Pays de Brocéliande (35 communes) (art. 2 des statuts). Pour cela le BRAS a choisi de favoriser les rapprochements et la coopération entre les structures d’économie sociale et solidaire du Pays.

Le BRAS s’est donné 3 objectifs :

  • Bien connaître les structures de l’ESS pour pouvoir les mettre en réseau
  • Faire connaître les structures d’ESS locales
  • Servir d’appui et de soutien au développement des projets des structures de l’ESS du Pays

L’Equipe du BRAS

Aujourd’hui le BRAS est animé par un Conseil d’administration composé de 7 membres représentant des associations adhérantes et personnes physiques intéressées par le projet.

Cécile Bauer est actuellement coordinatrice des activités du BRAS. Le BRAS accueille chaque année un service civique et des stagiaires, sur des thématiques variées.

L’Economie Sociale et Solidaire

Le BRAS est le pôle d’ESS du Pays de Brocéliande, il a donc un champ d’activité trés large at peut potentiellement travailler sur de trés nombreuses thématiques. Sur le Pays de Brocéliande, l’ESS est représentée en trés grande majorité par les associations : elles embauchent, animent le territoire et portent un idéal de développement. Le territoire est aussi trés marqué par les organisations agricoles (Coopératives et les CUMA).

Le BRAS est associé au mouvement des pôles de l’ESS bretons, animé par la Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire.


Rapprochement 6 : Quelle gouvernance ré-inventer ?

Le projet étant partagé par nos 3 pôles, les enjeux précisés, la gouvernance reste toutefois à préciser. Comment assurer un fonctionnement efficace et réactif ? Comment élargir notre périmètre d’action tout en restant proche des besoins des habitants ?

Pour cette dernière séance, nous nous projetons dans les 3 scénarios retenus et tentons d’inventer des modes de gouvernance répondant à ces problématiques.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire le CR et à faire vos commentaires !

L’accompagnement de Bernat Giacomo, Sirventes s’arrête ici ! Nous aurons fait du chemin ensemble, débrousaillé et porté un regard constructif sur nos 3 pôles. Ce temps passé est déjà porteur de changements et de renouveau, mais nous n’en sommes qu’au début…

« Qui veut voyager loin ménage sa monture « , donnons nous maintenant les temps et les moyens d’aller plus loin ! RDV à la rentrée pour un temps d’Assemblée Générale extraordinaire pour avancer sur ce grand chantier !


Rapprochement 5 : Se préparer à partager

La fin de l’accompagnement approche et le besoin de partager nos avancées devient présent : Comment assurer une bonne transmission de tout ce travail à nos CA élargis, à nos adhérents ?

Ce fut le coeur de la réflexion de cette session de travail.

Le CR est disponible ICI.


Rapprochement 4 : Ebauche de scénarios et Construction du plan d’actions

Nous nous sommes retrouvés 2j, en seminaire intensif à la Hulotte pour construire le plan d’action répondant aux enjeux de nos associations.

Des enjeux communs déclinés en objectifs opérationnels qui nous amènent à dessiner plusieurs scénarios : 1 – création d’une fédération, 2 – mutualisation des moyens, 3 – fusion en une seule entité.

Vous trouverez les détails des échanges dans le CR ci-joint.

N’hésitez pas à laisser vos commentaires !


Rapprochement 3 : Quels en sont les enjeux ?

Nous avons travaillé lors de cette troisième séquence à « fixer nos objectifs opérationnels à 3-5 ans et rechercher les moyens d’y parvenir afin de dessiner les scénarios possibles».

En repartant des enjeux que nous avions défini à la scéance de travail précédente et au démarrage de la démarche :

  • La mobilisation des adhérents et la gouvernance, la place des différentes parties prenantes
  • Le partage de la vision précise de ce qu’est un Pôle et la visibilité des actions, de l’ESS, des Pôles
  • L’inventaire et la mise en complémentarité des compétences
  • Le rapport au territoire, le maillage, la réalité de la fonction réseau, l’adaptation au bassin de vie, le développement équilibré de l’ESS
  • La capacité à répondre aux sollicitations du bassin d’emploi grâce à des compétences accrues
  • La capacité à être un lieu d’innovation sociale, d’appui aux émergences
  • La capacité à faire exemple en matière de mutualisation.

nous avons identifié des objectifs opérationnels :

  • A -Le projet
  • B – Les compétences
  • C – La gouvernance
  • D – Les finances
  • E – La communication et l’identification
  • F- L’implantation territoriale
  • G – L’envergure

Il nous faut donc maintenant les décrire en actions ! Ya plus qu’à !

Cliquez ICI pour accéder au CR


Rapprochement 2 : Se projeter dans l’Avenir

Ce temps de travail a eu lieu sur Iffendic. Les objectifs étaient de partager les premières productions et interrogations avec les nouveaux venus puis de nous projeter sur l’avenir : A quoi et à qui pourra servir le Pôle ESS remanié ? Quelle sera sa place dans le paysage territorial ?

Nous avons fonctionné en petits groupes et avons réfléchi autour de plusieurs intérrogations :

  • Quels sont les pièges dans lesquels les Pôles sont tombés ?
  • Quelles sont les questions non résolues ?
  • Quelle a été la fonction de chaque pole jusqu’à aujourd’hui ? (à quoi il a servi ?)
  • Quelle a été la place (dans le paysage thématique et territorial) de chaque pole jusqu’à aujourd’hui ?
  • A l’avenir quelle serait la fonction du Pôle remanié ? A quoi et à qui servirait-il ?
  • Quelle serait la place (dans le paysage thématique et territorial) du Pôle remanié ?
  • Quels seraient nos critères de choix entre nos futurs projets, nos futures actions etc ?

Une réflexion riche et qui au delà du travail de rapprochement des 3 pôles permet de se réinterroger sur nos pratiques.

Vous trouverez les réponses des participants en détail dans le CR.
N’hésitez pas à faire part de vos remarques là-dessus dans les commentaires !


Rapprochement 1 : Analyse et partage du sens.

Se rapprocher, Fusionner…mais qu’est – ce que l’on souhaite dans 10, 5 ans ? et Qu’est-ce que l’on craint ? 

Samedi 20 Février, les 3 pôles se sont retrouvés à Messac pour une journée essentiellement consacrée à la recherche et au partage du sens de cette fusion ainsi qu’à la réalisation d’un état des lieux et d’un diagnostic partagé des trois entités analysés dans la perspective d’une éventuelle fusion.

Pour en savoir plus, consultez le CR de cette journée.

Adhérents, sympathisans et Partenaires : N’hésitez pas à faire vos commentaires ci-dessous !

Le BRAS, Vallons Solidaires et Résosolidaire.


Rapprochement 0 : Retour d’expérience de fusion.

Dans l’après-midi du jeudi 14 janvier à Rennes avait lieu une rencontre/débat au sujet de la Fusion entre les 3 pôles ESS du Bassin de vie de Rennes : Brocéliande Richesses AssociativeS, Vallons Solidaires et Réso Solidaires. Ce rendez-vous était aussi l’occasion de rencontrer Bernat Giacomo qui sera en charge d’épauler les pôles d’Economie Sociale et Solidaire dans cette fusion.

Cet après-midi a débuté par la présentation des objectifs de la rencontre qui étaient de faire connaissance entre tous les pôles et leurs représentants, nourrir les réflexions de chacun par les expériences concrètes de quatre intervenants et enfin de contribuer à donner à chacun des repères avant de commencer quelque démarche que ce soit.

Parmi les intervenants nous avons pu découvrir l’expérience de Jean Pierre Prioul, Président d’Harmonie Mutuelle Ille et Vilaine. Monsieur Prioul a expliqué les différentes étapes qui ont permis aux sept mutuelles locales d’aller jusqu’à la fusion. La motivation vient tout d’abord de besoins concrets : la mutualisation d’un système informatique et le besoin d’une plus grande assise financière. Pour partager ces moyens, il y a d’abord eu la création d’une union puis ils se sont dirigés vers la fusion des différentes entités juridiques dans une nouvelle entité. Une réflexion sur la gouvernance et l’ancrage local fut menée et des délégués de territoire ont été créés. Harmonie mutuelle s’est créée par différentes fusions successives et elle est toujours en démarche de mise en commun de moyens.

Par la suite, Lucien Viel Président de SADAPH-Domicile action Rennes sud (Service d’Aide à Domicile pour l’Autonomie des Personnes Handicapées) nous a fait part de la tentative de fusion entre ASSIA Réseaux UNA (Association de Soin, de Services et d’Innovation pour l’Autonomie) et SADAPH. Cette tentative menée par les directions des 2 associations, fut rejetée dans un premier temps par les bénévoles de la SADAPH qui avaient peur d’être engloutis par ASSIA à cause de leur nombre plus important. Cependant les bénévoles avaient tout de même le désir de se rapprocher de l’autre association, c’est pourquoi un projet de fusion est aujourd’hui enclenché sur un mode plus participatif, associant les salariés, les bénéficiaires et les administrateurs.

Troisième intervenant ayant une expérience de fusion à partager était Mr Yves Arnaud de l’association Association Emplois familiaux (AEF). Cette association de service aux particuliers voulait fusionner avec une autre association du même acabit, Domi Services. Ils ont d’abord évalué leurs forces et leurs faiblesses et c’est en voulant contrer leurs faiblesses qu’ils ont pris la décision de fusionner. Néanmoins, ils y ont mis du temps car il fallait d’abord mutualiser toutes les informations notamment administratives et créer une culture commune à cette fusion.

La dernière expérience de fusion nous a été apportée par Laurent Givord président de l’association Brin de Soleil, née de la fusion de deux maisons de prison : Arc-en-ciel et Ty Tomm.  Le processus de fusion s’est fait au moment où une nouvelle maison de prison des femmes allait voir le jour. Les deux associations se connaissaient et étaient déjà associées dans une fédération, des réunions, des formations communes et elles faisaient également les mêmes demandes de subventions. Leur désir pour cette fusion était de créer une association unique pour une parole commune. Leur seule crainte était d’avoir une vie associative amoindrie. Pour Laurent Givord, les points négatifs sont la surcharge administrative qu’entraîne cette démarche et une perte du sentiment d’appartenance des bénévoles. En revanche, il constate une plus grande visibilité, plus d’aide entre les bénévoles, de nouvelles actions communes et une gestion financière plus simple.

Cet après-midi s’est terminé par une mise en commun concernant les atouts, remarques et enseignements tirés de ces témoignages ainsi que les craintes, interrogations et autres difficultés. Si la forme et les moyens concrets motivent souvent le lancement de telles démarches, on constate systématiquement que le fond du projet est le principal moteur. Les craintes d’éloignement de la décision, d’homogénéisation et de manque de réactivité sont elles aussi communes à toutes les démarches. Quels sont les enjeux et les projets des acteurs de l’ESS sur le Pays de Brocéliande ? Et peut-on les penser à une autre échelle ?

C’est un chantier qui s’ouvre pour notre association et pour lequel vous êtes attendus !

Plusieurs sessions de travail (avec les 3 pôles de développement de l’ESS) sont d’ailleurs prévues :

· Samedi 20 février – 9h-16h à la MFR de Messac (Rue des Prés Vonaud) + accessibilité en train (15 min à pied après)

· Vendredi 26 février – 14h – 23h à la Salle des fêtes d’Iffendic 

· Vendredi 11 mars – 14h-23h à Rennes 

· Vendredi 22 avril – 14h-23h à Rennes 

· Vendredi 20 mai – 14h-23h à la MFR de Baulon. 

 

Nous avons besoins de vous et souhaitons que chacun de vous puisse participer à plusieurs de ses séances.